Mise à jour le 04 juin 2020
Publié le 2 juin 2020 Mis à jour le 4 juin 2020

Manda Green, directrice du CIEF

 
Son questionnaire de Proust

1 - Quelle est la ville où vous aimeriez vivre ?
Il n’y en a pas qu’une – je suis bien trop nomade !  Vancouver, Barcelona, Stockholm, Edinburgh … le dénominateur commun est la mer et la possibilité de s’éloigner vite de l’urbain.

2 - Quel est votre film culte ?
Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent.

3 - Si vous n'étiez pas devenue Directrice du C.I.E.F, qu'auriez-vous aimé faire ?
Continuer à être enseignante-chercheure, et écrire enfin le scenario de mon western.

4 - Quel est votre mot favori ?
Féministe – pas pour m’en servir tous les jours, mais simplement parce que sans ce mot, je n’aurais pas la vie que j’ai et que je souhaite pour d’autres.

5 - Qu'est-ce qui vous fait peur ?
De voir et entendre le manque d’estime de soi des jeunes.

6 - Quel est le don que vous aimeriez posséder ?
Mieux comprendre ce que les gens ne disent pas.

7 - Quel est le dernier livre que vous ayez lu ?
The World Made Straight, de Ron Rash.

8 - Que vous reproche-t-on souvent?
De trop travailler.

9 - Qu'est-ce qui vous fait rire ?
Tout et (surtout) n’importe quoi.

10 - Que détestez-vous ?
Proust ! Et aussi l’incapacité d’entendre le point de vue de l’autre.

11 - Quelle est votre devise ?
Ce n’est pas une devise, mais une citation, qui renvoie à la question 5 : “La nature et la qualité de notre rapport au monde sont largement tributaires de la perception que nous avons de nous-mêmes.” (Aminata Traoré)

12 - Quel est le moment de la journée que vous préférez ?
Le silence absolu juste avant de me coucher.

Son parcours
Manda Green
Manda Green
 © Alexis Grattier - Direction de la communication

Après des études de Traduction et d’Interprétation et une formation dans l’enseignement de l’anglais langue étrangère, Manda Green a d’abord travaillé dans le secteur commercial avant de réintégrer le monde universitaire. Elle a enseigné, en français et en anglais, dans des universités turques et écossaises, puis à l’Université Paris-Est Créteil. Enseignante-chercheure en civilisation britannique, elle est arrivée à l’Université Lumière-Lyon 2 en 2011.

Membre de Triangle (UMR 5206) au sein du pôle Politisation et participation, ses recherches portent sur la différentiation dans les parcours politiques et le travail législatif des femmes et des hommes, notamment en France. Elle fait partie du réseau international GenParlNet consacré aux instances parlementaires dédiées au genre, et communique régulièrement dans ce champ de recherche émergent.  

Compte tenu de son parcours, elle s’est investie tout naturellement dans la mobilité des étudiant.es dans le Département des Langues étrangères appliquées, contribuant à développer les partenariats au Royaume-Uni et assurant l’accueil d’étudiant.es internationaux/ales en échange. En tant que coordinatrice des relations internationales en LEA elle a participé à la mise en place du semestre de mobilité obligatoire, qui propose le choix entre études intégrées ou stage à l’étranger. Dorénavant à la direction du Centre international d’études françaises, elle compte mettre à profit toutes ces expériences pour maintenir l’attractivité de Lyon 2, pour consolider l’enseignement du français langue étrangère et pour contribuer à l’internationalisation des campus en étroite collaboration avec les composantes.